Loading...

La Cueillette

/La Cueillette
La Cueillette 2016-12-02T14:58:38+00:00

Les Champignons

IMPORTANT : la cueillette des champignons n’est pas un droit mais une tolérance car les produits du sol appartiennent de plein droit aux propriétaires des lieux. Les cueillettes privées ou réservées sont signalées par des panneaux.

Dans le Parc National des Cévennes la cueillette est limitée à 10 litres (équivalent à un seau ménager) par jour et par personne , à l’exception des oreillettes (pleurote du panicaut) pour laquelle elle est limitée à 2 litres par jour et par personne.

N’oublions jamais que  les champignons ne sont pas tous comestibles et que certains sont extrêmement  toxiques. Si un doute persiste, mieux vaut renoncer à la cueillette que risquer une intoxication.

Nous vous proposons de découvrir les champignons les plus communément cueillis dans nos forêts :

Cèpe : Boleus areus (cèpe à tête noire) et Boletus eludis (cèpe de Bordeaux)
En France seule ces 2 espèces ont droit légalement à l’appellation commerciale de Cèpes. Pousse dans les bois de hêtres (fayards en Cévennes) ou dans les forêts de châtaigniers, quelquefois dans les chênes, en juin et en automne.

Girolle : Cantharelus cibarius (cantarelle ciboire)
Pousse dans les sols humides légèrement acide sous les châtaigniers, chênes, hêtres. Se récolte du printemps à l’automne après de fortes pluies.

Griset : Tricholoma  myomyces, appelé communément « petit gris »
Récolte en automne dans les bois de résineux, reconnaissable à son « chapeau chinois ». Se trouve souvent en véritable tapis en espaces  découverts, en lisière des bois ou dans des clairières en forêt.

Lactaire délicieux : Lactarus déliciosus
Appelés communément  sanguins lorsqu’ils sont rouges et safranés lorsqu’ils sont orangés. Récolte : en automne dans les pins et les épicéas, en lisière de résineux dans la mousse ou sous les buis après de fortes pluies.

Morille : Morchella (champignon brun)
Récolte : elles sortent lorsque les frênes ont leurs chatons au printemps dans les lieux humides. Ne pas perdre de vue que les morilles contiennent des substances toxiques qui sont thermolabiles, c’est-à-dire qui disparaissent à la cuisson. Toujours bien les faire cuire.

Mousseron : Calocybe gambosa (Tricholome de la St Georges)
Récolte au printemps : pousse en « rond de sorcière » c’est-à-dire en groupe de plusieurs individus dans les prés.

Oreillette : Pleurotus  eryngil (Pleurote du panicaut)
Récolte : en automne sur le causse près des cardabelles, d’où son nom : panicaut  (nom du chardon bleu). Dans le Parc National des Cévennes, la cueillette est limitée à 2 litres par jour et par personne.

Oronge : Amanita caesarea (Amanite des Césars)
Considéré comme le roi des champignons… mais pas chez nous ! Pour les cévenols le roi c’est le cèpe. Récolte :  septembre , octobre , sous les chênes , châtaigniers ou hêtres. Rarement au dessus de 1000m.

Pied-de-Mouton : Hydnum répandum
Pousse fréquemment en ligne sur les bords de talus ou de manière isolée, en  forêt  de feuillus et châtaigniers , souvent associés aux girolles.

Rosé des Prés : Psalliota Campestris
Champignons  blancs. Récolte : fin de l’été et automne  dans les champs, pâturages , prés , presque identique au champignon des Paris.

Trompette de la mort : Craterellus cornucopioides
Corne d’abondance ou trompette des morts. Autrefois appelé « trompette d’amour », sa couleur et son apparition à l’époque de la Toussaint lui ont valu ce nom. On le trouve d’août à novembre dans les forêts de feuillus (hêtres , chênes , châtaigniers) , rarement dans les forêts de conifères , en sol humide et boueux souvent argileux.

Truffe : Tuber mélanosporum
Truffe noire ou truffe du Périgord, uniquement sur les sols calcaires au pied des arbres « truffiers » : chênes , noisetiers , charme. Récolte : novembre à février, c’est de décembre à mi-janvier qu’elle atteint son apogée et sa pleine maturité.

Les Fruits

Châtaignier :  Castanéa, surnommé l’arbre à pain.
De la même famille que le chêne et le hêtre (fagacées), les châtaignes se récoltent en novembre, décembre, dans des bogues couvertes de piquants (2 ou 3 fruits par bogues) tombées à terre. Un châtaigner peut vivre 1000 ans.

Fraise des bois : Fragaria vespa
Famille des rosacées. Récolte : fin du printemps le long des chemins herbeux  ou au bord des talus en lisière des bois.

Framboise sauvages : rubus idéaus
Famille des rosacées : récolte de juillet à septembre, dans les sous bois montagneux jusqu’1500 m.

Mûre sauvage : Rubus fructicosus
Famille des Rosacées : fruit du roncier. Récolte : août et septembre, le long des chemins, en bordure de champ. Ne pas ramasser les fruits en dessous de 50cm du sol :  des renards porteurs de maladie peuvent les avoir souillés.

Myrtilles : Vaccinium myrtillus
Famille des Airelles. Se ramassent sur le myrtillier qui pousse sur des sols acides non calcaires à partir de 600 m de fin juin à septembre. Comme les mûres elles peuvent être contaminées par des déjections de canidés. Seule la cuisson peut éliminer les parasites.

Faune comestible

Escargots :  Hélix aspéra
Petit gris. Coquille brun-doré avec des bandes brunes. Attention : ramassage autorisé tout au long de l’année à condition que sa coquille soit bordée, autrement dit qu’un bourrelet soit présent à la base de la coquille (escargot adulte).

Escargots : Hélix Pomatia
Escargot de Bourgogne, appelé communément « gros blanc ». La coquille est claire avec une bande brune visible, le péristome (bordure de la coquille) est blanc. Espèce protégée : le ramassage est interdit du 1er avril au 30 juin (c’est la période de reproduction). Durant les autres mois seuls les spécimens de plus de 3 cm peuvent être prélevés.